Ressources Sur le chemin de votre beauté intérieure

Quelques notions à découvrir

Qu’est-ce que la PNL ?

La programmation neuro-linguistique est un ensemble de techniques de communication et detransformation de soi qui s’intéresse à nos réactions plutôt qu’aux origines de nos comportements.  Elle privilégie le comment plutôt que le pourquoi et grâce à une grille d’observations, elle permet d’améliorer la perception que nous avons de nous mêmes et des autres. Elle permet de se fixer des objectifs et de les réaliser. La PNL fait partie des thérapies brèves.

Source :
Date :
Catégories :

Qu’est-ce que la CNV ? 

LA Communication Non Violente  est un « art du langage au service d’un art de vivre ». Elle nous permet d’être plus à l’écoute de nos besoins, de pouvoir les identifier et d’y répondre. Elle renforce notre aptitude à donner avec bienveillance et à inspirer les autres à en faire autant.

Ce processus peut être utilisé de 3 manières :

  • Communiquer avec soi-même pour clarifier ce qui se passe en soi ( auto-empathie)
  • Communiquer vers l’autre d’une manière qui favorise la compréhension et l’acceptation du message
  • Recevoir un message de l’autre, l’écouter d’une manière qui favorise le dialogue quelle que soit sa manière de s’exprimer.
Source :
Date :
Catégories :

Qu’est-ce que le Jeu du TAO ?

Le jeu du TAO est un jeu de développement personnel issu des techniques de coaching. Orienté sur « comment » je réalise mon objectif, il révèle nos freins, nos ressources et SURTOUT  le POUR QUOI de notre volonté et de nos actions. Il se joue à plusieurs avec plaisir, bienveillance.  Il se joue aussi en joie de clarté  » Comment allons nous faire pour jouer au jeu de la vie et gagner desWAOUH de plaisir !  Petits pas de vie certains ou certains petits pas de vie choisis !

Source :
Date :
Catégories :

L’intention collective du progrès commence dans le coeur

Un extrait emprunté à Ervin Laszlo et qui me parle BEAUCOUP et à vous ?

L’intention collective du progrès humain commence dans le coeur.

Nous sommes un système qui s’inscrit dans un système global de la vie. On a pensé trop longtemps qu’on pouvait contrôler ce système global. On pensait que la nature était un sous-système de l’économie. C’est le contraire, restons humble. Car c’est la société qui est un sous-système de la nature, nous faisons partie de quelque chose de plus grand que nous.

Cette compréhension est une condition sine qua non pour notre survie. Ces nouvelles vérités sont des anciennes vérités. Nous sommes ensemble sur cette planète, et nous devons solutionner les défis que nous avons provoqués ensemble. Toute l’humanité doit fonctionner comme un énorme être vivant, tout le monde avec son individualité en combinaison avec les autres.

 Le sentiment porteur qui surgit de plus en plus, c’est l’amour. Vers soi, vers les autres, vers la nature, vers le cosmos. Ce sentiment est essentiel pour pouvoir créer ce monde où tout le monde peut s’épanouir, se développer. Nous faisons partie d’un collectif. Nous ne devons pas le submerger avec notre individualité, mais entrer en « flow » avec les autres individualités, comme les cellules d’un organe qui collaborent avec les autres, créant une harmonie cohérente plus grande. Le sentiment d’appartenir à cet être vivant plus grand, relié, l’est par le sentiment de l’amour. C’est comme appartenir à une grande famille. 

Je pense donc tu es, tu penses donc je suis, je pense donc je suis…à méditer

L’effet pygmalion a été découvert par Rosenthal .

Il a constitué 2 groupes de rats au hasard et les a attribués à 2 groupes d’étudiants, leur expliquant  :
Groupe 1 : ces rats sont exceptionnels et sortiront avec brio du labyrinthe
Groupe 2 : ces rats n’ont rien d’exceptionnels pour des raisons génétiques et ils rencontreront certainement des difficultés à se sortir du labyrinthe.

Rosenthal crée alors une prophétie autoréalisatrice qui ne se fera pas attendre. Tout ce qu’il prédit advient. Le groupe 1 des rats réussit parfaitement, le groupe 2 échoue lamentablement, certains rats n’ayant même pas quitté la ligne de départ.
En effet, les étudiants conditionnés par la prédiction de Rosenthal se sont comportés respectivement de façon empathique, chaleureuse et encourageante auprès des rats dits exceptionnels, et inversement, soit avec très peu d’égard et d’intérêt pour le groupe 2, dit en difficulté.

L’expérience sera tentée par la suite avec des enfants, à Oak School, aux Etats-Unis, par Rosenthal et Jacobson

Elle est tentée dans un quartier issu d’un milieu socio-économique défavorisé. Ils font croire aux enseignants d’une école, à l’aide de tests de QI dont les résultats sont truqués, que 20% des élèves désignés d’une classe sont surdoués.  Les enseignants induits en erreur vont se conformer à de nouvelles attentes, en portant un regard autre sur ces élèves.

Que pensez-vous que sont devenus ces élèves reconnus comme surdoués ?  Grâce à un regard attentif et vigilant, à une qualité de relation positive et à des attentes pleine d’espoir, de la part de leur professeur, ils ont tout simplement fait d’énormes progrès.

Laissons nos croyances et nos préjugés de côtés ou rendons les positives , et acceptons d’aller à la rencontre de l’autre sans projection négative. Et aussi, prêtons attention à notre petite voix intérieure, car si je pense et crois que je ne suis pas capable d’accomplir telle ou telle chose, je vais provoquer cette prophétie autoréalisatrice et contribuer à  mes  stratégies d’échecs. Stratégies d’échecs bien en place à cause  des blessures causées dés notre plus jeune âge, avec ces petites phrases, parfois anodines, et vécues comme assassines, des parents, des copains d’école, des profs ou de toutes personnes. Prendre du recul et regarder ( sans juger qui que cela soit,  nous faisons  ce que nous pouvons avec notre capacité à communiquer et à transmettre) ce que nous avons engrammé.

Soyons vigilants , tentons la bienveillance, nos préjugés sont coriaces !

Et que diriez vous de regarder votre petite voix et de prendre un temps de respiration avant de formuler, à la volée, des mots qui pourraient bien devenir des maux ?

Source :
Date :
Catégories :

Les trois tailleurs de pierre

Trois personnes taillent des pierres avec les mêmes outils, au même endroit et au même rythme. Ils font rigoureusement la même chose.

Le premier a l’air vraiment malheureux.
Le deuxième ne semble ni heureux ni malheureux.
Quant au troisième lui, il a l’air franchement heureux.

Lorsqu’on leur demande ce qu’ils font, 
Le premier répond amèrement :- « je taille des pierres pour purger ma peine ».

Le deuxième répond sur un ton neutre : – « je taille des pierres pour nourrir ma famille ». 
Quant au troisième lui, il répond avec un grand sourire :  – « je taille des pierres pour construire la nouvelle cathédrale ».

Que vous inspire le bonheur ? Et quel est votre rapport au bonheur? 

Avant de répondre, inspirez-vous de l’histoire des trois tailleurs de pierres :
A quel groupe de tailleurs de pierres appartenez-vous ?

Comment résonne cette histoire pour vous?

Fermez vos yeux si vous le voulez bien, un peu comme on ferme les rideaux derrière une fenêtre, et je vous propose de vivre ces 3 « positions » en allant dans les chaussures de chaque tailleur. D’abord le 1er, vous êtes ce tailleur de pierre, que ressentez-vous? Cet état vous est-il familier? Est-ce que ce sont bien vos chaussures ? Faites la même chose avec le 2ème et le 3ème tailleur… 

Pour certains, le bonheur paraît plus inaccessible que pour d’autres, et pourtant il s’agit en un premier temps de prendre un peu de distance en changeant l’éclairage sur une même action : tailler des pierres. Peu importe ce que je fais finalement, l’axe de changement apparait clairement dans le sens que je donne à mes actions. C’est tout ? Oui et c’est beaucoup ! Je vous invite à prendre la décision de donner un sens à tout ce que vous faites et qui vous parait ennuyeux, loin de vos rêves et d’une vie peut-être bien idéalisée.

« Ecouter la forêt qui pousse plutôt que l’arbre qui tombe » Friedrich Hegel

Source :
Date :
Catégories :

Soyez informé de mes prochaines conférences, vidéos, ...